Attentes des DAF de PME-ETI vis-a-vis des cabinets de chiffres | Etude DAF Magazine

Attentes des DAF de PME-ETI vis-a-vis des cabinets de chiffres | Etude DAF Magazine

Dans le cadre du dossier spécial de DAF Magazine consacré à l’expert-comptable idéal, Day One a réalisé en partenariat avec DAF Magazine une étude sur les attentes des DAF de PME-ETI vis-a-vis des cabinets de chiffres.

 

Parmi les enseignements de cette étude, 10 points peuvent être soulignés :

1. En dehors des services traditionnels (tenue des comptes et services de paie), on distingue clairement 3 types de conseil principalement attendus de l’expert-comptable :

1/ un accompagnement sur la fiscalité (pour quasiment 9 répondants sur 10) ;

2/ et 3/ du conseil juridique et du conseil social pour un peu moins d’1 DAF sur 2 (45%)

2. Il existe de nettes différences d’attentes selon la taille de l’entreprise.

3. Les DAF attendent surtout que leur expert-comptable apporte de la visibilité sur l’activité et vulgarise leurs obligations. En revanche, la proactivité ne semble pas une attente majeure.

4. Les attentes des plus grandes entreprises (CA>100M€) sont plus importantes, notamment en termes de proactivité, de visibilité et de vulgarisation des obligations.

5. De loin le principal critère de choix d’un expert-comptable est la réactivité ; la proximité est le 2e critère le plus important ; le coût est le 3e critère le plus cité (néanmoins il n’est jamais cité en 1er).

6. Le niveau de satisfaction des DAF vis a vis de leur expert-comptable est plutôt bon (7,38 sur 10)… mais on constate cependant des différences selon la taille de l’entreprise : plus l’entreprise est petite, moins la satisfaction par rapport à l’expert-comptable est élevée.

7. En dehors de la mission traditionnelle du Commissaire aux Comptes (CAC), on distingue clairement 3 types de conseil attendus par celui-ci : accompagnement sur la fiscalité, accompagnement sur le juridique, accompagnement sur les due diligence d’acquisition.

8. Les DAF attendent d’abord et avant tout que le Commissaire aux Comptes (CAC) apporte du conseil et de la visibilité sur les normes et qu’il rationalise l’audit légal en industrialisant les parties à faible valeur ajoutée.

9. D’un point de vue général, on trouve 3 blocs de critères de choix pour le Commissaire aux Comptes (CAC) : 1. Coût ; 2. Expertise pluridisciplinaire, proximité, expertise sectorielle, conseil et veille en matière d’évolution des normes de la profession pouvant impacter la société ; 3. Capacité d’accompagnement à l’international/réseau, prestige de la marque.

10. Les principales interventions réalisées par des conseils financiers sur des opérations exceptionnelles sont : 1. le commissariat aux apports et à la fusion (48%) ; 2. l’évaluation et l’expertise indépendante (42%) ; 3. due diligence d’acquisition (41%).

Lire les résultats

Lire l’article

 

 

#nextisdifferent
This website uses cookies for a better internet experience and statistics.
Know more