Mouvements d’avocats associés en 2015 | Baromètre Day One

Mouvements d’avocats associés en 2015 | Baromètre Day One

Baromètre Day One sur les mouvements d’associés dans les cabinets d’avocats d’affaires en France en 2015* : une hausse de 5%

Mouvements d’avocats associés en 2015

Les 10 points clefs en 2015

1. 220 mouvements d’associés en 2015 soit une hausse de 5% par rapport à 2014

2. 3 principales raisons de la hausse :

1. Les cabinets français ont attiré un nombre historiquement haut d’associés (156) …

2. Record historique en volume (46) et en proportion (35%) du nombre de femmes dans les mouvements d’associés

3. Jamais autant d’associés n’étaient arrivés de structures non-avocats depuis 2008

3. Jamais autant de cabinets n’avaient nommé un associé par recrutement externe

4. Changer de cabinet pour devenir associé : seulement 1 mouvement sur 4

5. Les cabinets anglo-saxons recrutent très majoritairement dans les cabinets anglo-saxons

6. Depuis 2008, jamais autant d’associés n’étaient arrivés d’une structure non-avocats

7. Les cabinets anglo-saxons recrutent de moins en moins d’associés (22%) sur le marché français

8. Les cabinets anglo-saxons continuent de ne pas compenser 1 départ d’associé par 1 recrutement externe

9. 1 mouvement sur 3 se fait toujours vers des nouveaux cabinets

10. Tendances sur les domaines d’expertise : les spécialistes du Contentieux et du Droit pénal des affaires de plus en plus prisés

Mouvements d’avocats associés en 2015

220 mouvements en 2015 : hausse de 5% par rapport à 2014

Avec 220 mouvements d’associés en 2015, on observe une hausse de 5% par rapport à 2014. Néanmoins ce chiffre reste en deçà de 2011, 2012 et 2013 (année record avec 235 mouvements). Le premier semestre a été particulièrement actif avec 131 mouvements, soit le 2e plus gros 1er semestre en 10 ans (après 2011).

 

Figure 1 : Nombre de mouvements d’associés dans les cabinets d’avocats d’affaires en France depuis 2006evolution-mouvements-avocats

Mouvements d’avocats associés en 2015

3 principales raisons de la hausse

Les cabinets français ont attiré un nombre historiquement haut d’associés (156) …

En 2015, le nombre d’associés rejoignant un cabinet français (156) a connu un record historique, représentant 72% des mouvements. Le phénomène de boutiques créées par des anciens de grands cabinets n’est probablement pas étranger à cette tendance. L’évolution des business models des cabinets d’avocats constitue en effet une évolution majeure des 2 dernières années. D’ailleurs, 29% des mouvements se sont faits vers des nouveaux cabinets, c’est-à-dire des cabinets créés en 2015 ou en 2014.

 

Record historique en volume (46) et en proportion (35%) du nombre de femmes dans les mouvements d’associés

Les femmes ont représenté plus de 1 mouvement d’associés sur 3 (78 mouvements soit 35%) ce qui constitue un record depuis la création du baromètre en 2006. Clairement, on observe une féminisation des associés depuis 10 ans puisqu’on est passé de 22% des mouvements à 35% avec une augmentation constante. Il n’y a jamais eu autant de femmes dans les mouvements d’associés (46). C’est dans les cabinets français que la part de mouvements de femmes est la plus élevée (38%) avec un record de 59 femmes associées dans les mouvements en direction des cabinets français. Néanmoins, depuis 10 ans, ce sont les cabinets d’avocats issus des Bigs Four (Fidal, Taj, Landwell, EY Société d’avocats) qui affichent la plus forte proportion de femmes dans les mouvements d’associés (37% des mouvements d’associés concernent des femmes).

 

Jamais autant d’associés n’étaient arrivés de structures non-avocats depuis 2008

18 associés sont arrivés dans les cabinets en provenance d’une structure non-avocats ce qui là encore constitue un record depuis 2008 (19). Parmi ces 18, 61% (11) arrivaient de l’entreprise ou de la Banque. Les cabinets sont allés chercher indifféremment des hommes (10 mouvements) ou des femmes (8 mouvements).

Mouvements d’avocats associés en 2015

Jamais autant de cabinets n’avaient nommé un associé par recrutement externe

En 2015, un nombre record de cabinets (120) a connu au moins 1 arrivée. La proportion de cabinets qui ont recruté entre 2 et 4 associés (42%) n’a jamais été aussi élevée expliquant aussi la reprise des mouvements. Les cabinets renforcent leurs expertises en allant chercher des nouvelles sources de croissance à l’extérieur en renforçant ou complétant leurs expertises existantes.

 

Figure 2 : Répartition des cabinets d’avocats en fonction du nombre d’associés recrutés par le cabinet

associés-recrutement-cabinet

Note de lecture : En 2015, sur tous les cabinets concernés par des arrivées d’associés, 54% ont recruté 1 seul associé, 28% ont recruté 2 associés, 5 % ont recruté 3 associés…

 

Changer de cabinet pour devenir associé : seulement 1 mouvement sur 4

Sur les 220 mouvements d’associés en 2015, seul 24% concernent des collaborateurs qui ont bougé pour devenir associés : c’est un plus bas historique depuis 2006 (22%). Ce qui signifie qu’une très large majorité (65%) des mouvements ont concerné des avocats qui étaient déjà associés dans leur structure d’origine. Cette tendance confirme que le changement de cabinet ne constitue plus le sésame vers une association. D’autre part, il témoigne de la réticence des cabinets à « créer » de nouveaux associés en provenance de l’extérieur.

 

Les cabinets anglo-saxons recrutent très majoritairement dans les cabinets anglo-saxons

Avec 122 avocats, les cabinets français ont été les principaux pourvoyeurs d’associés sur le marché français, représentant 61% des mouvements. Toutefois, 70% des associés qui sont arrivés dans les cabinets anglais provenaient d’un cabinet anglo-saxon (25% d’un cabinet anglais, 45% d’un cabinet américain). Pour les cabinets américains, seuls 57% des nouveaux associés étaient en provenance d’un cabinet anglo-saxon. On remarquera également le faible attrait des cabinets anglais pour un avocat issu d’un cabinet français. En effet, sur 20 associés qui ont rejoint un cabinet anglais, seulement 2 arrivaient d’un cabinet français.

 

Depuis 2008, jamais autant d’associés n’étaient arrivés d’une structure non-avocats

En 2015, les associés en provenance de l’externe, c’est-à-dire une structure non-avocats représentaient 8% des mouvements avec 18 associés concernés. C’est un plus haut historique depuis 2008 (19). Sur 10 ans, ce chiffre est de 7% en moyenne (141 mouvements). Parmi ces structures les entreprises (44), la Haute Administration (20), les banques (16 – volontairement distinguées des entreprises) et la politique (16) sont les principales sources d’associés « externes » pour les cabinets.

 

Les cabinets anglo-saxons recrutent de moins en moins d’associés (22%) sur le marché français

La part des cabinets anglo-saxons continue elle de diminuer passant à 22% des arrivées en 2015 contre 29% en 2014 et 2013 et 38% en 2012 ! Néanmoins, le volume d’associés rejoignant un cabinet américain reste sensiblement le même depuis 3 ans.

Autre phénomène marquant : on n’avait jamais observé autant d’arrivées chez les cabinets issus des Bigs Four (11 arrivées d’associés).

 

Les cabinets anglo-saxons continuent de ne pas compenser 1 départ d’associé par 1 recrutement externe

Le ratio arrivées / départs confirme, conformément aux tendances avérées depuis 2006, que les cabinets français sont ceux qui compensent le plus les départs d’associés par le recrutement latéral (1,28), ce qui est tout-à-fait logique sur un marché local français. Par ailleurs, hormis 2009, il n’y a jamais eu aussi peu d’associés rejoignant les cabinets anglais (22 en 2015 contre 31, 35, 32, 38… les années précédentes). Si bien que les cabinets anglais ne compensent pas les départs d’associés par des arrivées et le ratio continue de chuter à 0,88 (contre 0,94 en 2014). Pour les cabinets américains, l’écart est encore plus frappant avec 39 départs pour 27 arrivées seulement qui fait chuter le ratio à 0,69.

 

1 mouvement sur 3 se fait toujours vers des nouveaux cabinets

L’année 2015 confirme la prégnance des mouvements vers les cabinets récents. Les cabinets créés dans les deux dernières années continuent de drainer une large part des mouvements d’associés. Ils étaient 35% en 2014 et sont 29% en 2015 à avoir choisi un cabinet nouvellement créé. Soit les avocats créent eux même le cabinet, soit ils rejoignent un cabinet qui leur permet de devenir associé. Cet engouement s’inscrit dans un contexte de développement continuel des cabinets de niche.

 

Tendances sur les domaines d’expertise : les spécialistes du Contentieux et du Droit pénal des affaires de plus en plus prisés

Le classement des expertises ayant généré le plus de mouvements est dominé comme chaque année par l’expertise Corporate/M&A. En revanche, on voit que des matières très franco-françaises comme le fiscal et le social générer énormément de mouvements d’associés : les réglementations atteignant des niveaux de complexité telle sur ces sujets en France, les cabinets sont à la recherche des meilleurs experts qui pourront répondre aux questions de plus en plus nombreuses et au besoin de sécurité des clients. L’expertise Concurrence, dans un contexte européen très réglementé, rentre dans ce cadre également.

 

Figure 3 : Répartition des mouvements d’associés selon l’expertise technique de l’avocat en 2015

mouvements-avocats-expertises

 

Méthodologie

Le baromètre Day One des mouvements d’associés dans les cabinets d’avocats d’affaires en France est élaboré quotidiennement depuis 2006 à partir d’informations publiées dans la presse généraliste et spécialiste (papier ou électronique) ainsi que des sites web des cabinets d’avocats concernés.

 

Contact

Jérôme Rusak, Associé

Tél. :  01 53 30 08 63

jerome.rusak@dayone-consulting.com

 

#nextisdifferent

 

 

Ils en ont parlé
This website uses cookies for a better internet experience and statistics.
Know more