Baromètre des mouvements d’associés en 2012 : jamais le changement de cabinet n’avait constitué un tel sésame pour devenir associé !

Jerome Rusak mini photo article DAY ONE

La forte croissance des cabinets d’avocats d’affaires, notamment par rapport aux entreprises plus « traditionnelles », repose en grande partie sur leur capacité à optimiser et aligner les grands actifs immatériels avec leur stratégie : le positionnement, la relation clients, le capital humain, l’organisation & la gouvernance, le partage des savoirs et l’innovation.

Au sein de l’actif “capital humain”, les associés constituent un élément fort de création de valeur des cabinets d’avocats d’affaires. Leurs évolutions et mouvements sont donc stratégiques.

Volume de mouvements quasiment record en 2012 : 227 associés
Le nombre d’associés qui ont changé de cabinets en 2012 est quasiment le même qu’en 2011 qui était pourtant une année record avec 230 mouvements. Le 2ème semestre 2012 a été record avec 113 mouvements : jamais depuis 7 ans, autant d’associés n’avaient changé de cabinets au cours des 6 derniers mois de l’année

« Alors que le 1er trimestre avait été particulièrement calme, les mouvements d’associés se sont accélérés après l’élection présidentielle. L’arrivée chez DLA Piper des équipes de Frieh Bouhénnic, l’ouverture de Pinsent Masons avec les équipes de Marccus Partners et la création d’Axten avec des équipes en provenance d’Aklea ont fortement contribué à cette embellie.» remarque Jérôme Rusak, associé de Day One, qui pilote ce baromètre depuis 7 ans.

Un niveau record de mouvements d’associés chez les femmes : 65
« Jamais autant de femmes n’avaient changé de cabinet. Avec 65 mouvements, soit une augmentation de 16% par rapport à 2011, elles représentent quasiment 3 mouvements sur 10 », note Olivier Chaduteau associé de Day One. Depuis 3 ans, le poids des femmes dans les mouvements d’associés augmente constamment passant de 19% en 2010 à 29% en 2012, remontant au niveau de 2008/2009 après une forte chute en 2010. Néanmoins, le genre ne constitue pas une variable discriminante quant à l’évolution du statut de l’avocat quand il/elle change de cabinet. En 2012, comme en 2011, la répartition des mouvements entre hommes et femmes par statut était relativement similaire (collaborateur devenant associé, associé restant associé, externe devenant associé, associant perdant son statut d’associé, associé quittant les cabinets).

Jamais le changement de cabinet n’avait constitué un tel sésame pour devenir associé
En 2012, plus d’1 associé sur 3 (34%) arrivé dans un nouveau cabinet était collaborateur dans sa structure d’origine contre seulement 27% en 2011 (soit en créant un cabinet, soit en rejoignant un cabinet nouvellement créé). Il s’agit là d’un plus haut historique tant en terme de volume (77) que de pourcentage (34%).
Parallèlement, en 2012, 57% des mouvements concernaient des avocats déjà associés dans leur structure d’origine, cette proportion étant en forte baisse par rapport au 63% de 2011. En d’autres termes, changer de cabinet pour devenir associé constitue plus que jamais la voie royale. Cette tendance trouve une explication assez simple : « la situation économique restant floue voire pessimiste, les cabinets ne peuvent pas offrir des perspectives suffisantes d’association aux collaborateurs confirmés et les dissuader ainsi de partir. Ceux-ci voient donc dans le changement de cabinet ou la création de leur propre structure l’occasion d’accéder au « graal » », souligne Jérôme Rusak.

1 associé sur 2 arrive d’un cabinet français, 2 sur 5 arrivent d’un cabinet anglo-saxon
Le nombre de cabinets concernés par au moins un départ est légèrement en baisse par rapport aux années précédentes : 98 en 2012 contre 106 en 2011 et 102 en 2010. Plus de la moitié des cabinets (54%) n’ont été concernés que par un seul départ, 1 cabinet sur 5 a perdu 2 associés, 1 cabinet sur 10 a perdu 3 associés ou associés potentiels.
En regardant leur origine, on s’aperçoit que 40% des associés arrivent d’un cabinet anglo-saxon et la moitié d’un cabinet français. Au-delà, on peut remarquer qu’en 2012, 47 cabinets français étaient concernés par au moins un départ (contre 53 en 2011), 22 cabinets américains (contre 24 en 2011) et 10 cabinets anglais (contre 14 en 2011).

Les structures d’arrivée : les cabinets américains n’ont jamais autant recruté d’associés à l’extérieur
Le nombre de cabinets concernés par au moins une arrivée est resté très élevé en 2012 : 114 cabinets ont eu recours au recrutement latéral contre 120 en 2011 mais seulement 97 en 2010. En 2012, les cabinets français ont accueilli 59% des associés (contre 65% en 2011), les cabinets américains 24% (contre 20% en 2011) et les cabinets anglais 14% (contre 17% en 2011). On remarque donc que la répartition des destinations est largement similaire entre les cabinets français et anglo-saxons entre 2012 et 2011. Cependant, on a pu observer des variations au cours de l’année : si les cabinets français ont été les plus actifs aux 1er et 4e trimestres (69% et 73%), ce sont les cabinets américains qui ont été les plus actifs au 3e trimestre (38%). D’ailleurs, ils ont beaucoup plus recruté d’associées femmes que les années précédentes (1 associée sur 4 a rejoint un cabinet américain).
Par ailleurs, l’inversion de tendance observée en 2011 se confirme en 2012 : les cabinets américains recrutent davantage d’associés que les cabinets anglais. Avec 54 associés arrivées, les cabinets américains n’ont d’ailleurs jamais autant recruté d’associés à l’extérieur. On remarquera que le nombre de cabinets américains concernés par les mouvements reste stable entre 2012 et 2011 (17 cabinets contre 18), le nombre de cabinets anglais concernés chute lui de 17 à 14. Pour information, sur les 7 dernières années, 316 cabinets d’avocats d’affaires en France ont recruté des associés à l’extérieur :
– 251 cabinets français
– 32 cabinets américains
– 25 cabinets anglais

« Analyser les mouvements d’associés constitue un excellent outil d’analyse de la stratégie des cabinets puisque les associés sont à la croisée de trois des principaux actifs immatériels des cabinets : le capital humain, la relation clients et la gouvernance », remarque encore Jérôme Rusak.

Notons que 3 cabinets sur 5 n’ont recruté que 1 associé. DLA Piper est le cabinet qui a connu le plus d’arrivées avec 14 associés dont 11 en provenance de Frieh Bouhénnic. Parmi les autres mouvements remarquables, on notera la création du cabinet SLVF avec 7 associés en provenance de Darrois Villey Maillot Brochier, Pinsent Masons qui s’est structuré avec l’arrivée de 9 associés de Marccus Partners ou Axten créé avec 9 associés en provenance d’Aklea.

Le ratio départs/arrivées : tous les cabinets compensent les départs par des recrutements externes
Les cabinets français poursuivent un mouvement de renforcement de leurs équipes avec des recrutements externes (ratio de 1,2. On remarque que les cabinets anglais renforcent leurs équipes avec des recrutements externes (1,19) alors que les cabinets américains remplacent chaque départ d’associés par un recrutement latéral (0,95).

1 associé sur 3 rejoint un nouveau cabinet
Les nouveaux cabinets semblent de nouveau très attractifs puisque 34% des associés qui ont bougé en 2012 ont rejoint un nouveau cabinet, c’est-à-dire un cabinet créé en 2011 ou 2012. C’est le retour à un niveau traditionnel pour cet indicateur qui avait fortement chuté en 2011. Plusieurs hypothèses peuvent être avancées : un horizon de nouveau bouché dans les cabinets existants, l’envie de tenter l’aventure entrepreneuriale…

Domaines d’expertise :
Domaine d’expertise Nombre de mouvements en 2012
CORPORATE / M&A 23%
FISCAL 12%
SOCIAL 12%
PRIVATE EQUITY 11%
FINANCE 10%
CONTENTIEUX 10%
IP/IT 9%
RESTRUCTURATIONS 7%
ARBITRAGE 6%
IMMOBILIER 6%
CONCURRENCE CONSOMMATION DISTRIBUTION 6%

Méthodologie : le baromètre Day One des mouvements d’associés dans les cabinets d’avocats d’affaires en France est élaboré quotidiennement depuis 2006 à partir d’informations publiées dans la presse généraliste et spécialiste (papier ou électronique) ainsi que des sites web des cabinets d’avocats concernés.

(*) Etude complète en vente au prix de 490€ HT. Contacter Julie Chabaud au 01 53 30 08 63

Contacts :
Olivier Chaduteau, Associé. Tél. : 01 53 30 08 63 – olivier.chaduteau@dayone-consulting.com
Jérôme Rusak, Associé. Tél. : 01 53 30 08 63 – jerome.rusak@dayone-consulting.com