Juriste d’entreprise : de technicien à « business partner » et « gardien du temple » | Editorial La Vie Eco

Juriste d’entreprise : de technicien à « business partner » et « gardien du temple » | Editorial La Vie Eco

Axel Jurgensen a publié le 31 mars 2016 dans La Vie Eco un article sur l’importance et l’évolution du rôle de juriste dans l’entreprise :

Le développement et l’importance du droit dans l’entreprise nécessitent une redéfinition du positionnement du juriste au sein de l’entreprise, avec un double rôle pas toujours évident à tenir. Il s’agit d’être à la fois « business partner », c’est-à-dire partenaire dans la réflexion stratégique et acteur dans sa mise en œuvre opérationnelle, tout en étant « gardien du temple », c’est-à-dire celui ou celle qui n’a pour ultime objectif que la pérennité et la sécurité de la personne morale. Ce double rôle, qui parfois confine le Directeur juridique à une légère schizophrénie, impose une posture qui va bien au-delà de l’expertise juridique. Il s’agira pour lui, ainsi que l’a très bien théorisé Ben Heineman, d’être à la fois « un expert, un conseiller et un leader »[1].

Au sein de l’entreprise, les opérationnels cherchent des solutions pragmatiques pour arriver à réaliser leurs objectifs, pas des opinions juridico-théoriques peu accessibles aux non-initiés, mais un avis éclairé pour faire des choix et prendre des risques parfaitement identifiés, mais maîtrisés et contrôlés. Tout n’est pas blanc ou noir, et c’est justement dans la zone grise que la valeur du juriste est la plus importante. Dire « non, mais » est à la fois souvent plus acceptable et bien plus utile à l’entreprise que dire simplement « non ». Le rôle du juriste en entreprise consiste donc principalement, une fois qu’il a identifié et signalé les risques d’une opération ou d’une stratégie donnée, à apporter des solutions et des idées qui permettent de les réaliser dans un environnement plus serein.

Ce nouveau positionnement implique non seulement pour le Directeur juridique de « participer » à l’élaboration de la stratégie de l’entreprise, mais plus encore d’en devenir un « éclaireur », à la fois proactif et force de proposition. Pour parvenir à jouer de la manière la plus efficiente ce rôle de stratège, voire parfois de lobbyiste auprès des pouvoirs publics et du législateur dans l’intérêt de l’entreprise, le Directeur juridique devra au préalable : connaître parfaitement les objectifs stratégiques de l’entreprise ; avoir mis en place, via notamment ses cabinets d’avocats, un système de veille légal et réglementaire performant ;  avoir développé, en direct ou via des intermédiaires, un réseau d’influence interne et externe ; et avoir une stratégie de communication en adéquation avec ses objectifs d’influence.

Le juriste d’entreprise est bien devenu un opérationnel et un stratège… qui a du recul !

 

#nextisdifferent

 

 

Sources

[1] B. W. Heineman Jr., “Lawyers as Leaders”, The Yale Law Journal, 2006.

This website uses cookies for a better internet experience and statistics.
Know more