Les attentes des DAF vis-a-vis des cabinets de chiffres (CAC, Experts Comptables et autres)

Sondage-CAC-autres-conseils-attentes-Daf-convergent-vers-pluridisciplinarite-TDay One a réalisé, en partenariat avec DAF Magazine, l’édition 2015 de l’étude annuelle sur les attentes des Directeurs Administratifs et Financiers, vis-à-vis de leurs cabinets de chiffre (CAC, Experts Comptables et autres). Cette étude s’inscrivait dans le cadre du dossier « Professions du Chiffre, Bonjour Pluridisciplinarité » (DAF magazine n°25).

Pour cette deuxième édition il est notamment ressorti de cette étude les éléments suivants :

1. Une grosse demande de pluridisciplinarité vis-à-vis des professions du chiffre :
a. Le recours par les DAF à des experts comptables vise principalement à « Donner de la visibilité et vulgariser les obligations (fiscales sociales, administratives…) de l’entreprise. »
b. Les contingences entre les profession du droit et du chiffre sont une préoccupation majeure. Les DAF demandent ainsi, avant tout à leur commissaire aux comptes d’apporter du conseil et de la visibilité sur les normes. Ceci vient se placer devant la préoccupation de rationaliser l’audit légal et devant la demande de lier l’audit légal avec la stratégie financière de l’entreprise.
c. L’appel à un cabinet de conseil financier, en 2015, se fait en premier pour des missions de commissariat aux apports et à la fusion, alors qu’en 2014 les Due diligence d’acquisition justifiaient une part importante du recours aux cabinets de conseils financiers.

2. Le choix d’un conseil se fait au vu de critères différents selon les professions du chiffre :
a. Pour le choix d’un Expert-comptable, le plus important est la Réactivité.
b. Pour les Commissaires aux comptes c’est l’Accompagnement à l’international qui motive avant tout le choix d’un conseil
c. Pour les conseils financiers, les DAF disent regarder en premier lieu leur expertise sectorielle.

Vous pouvez accéder à l’article sur cette étude, dans le magazine DAF Magazine, en cliquant ici
Vous pouvez retrouver l’analyse de Jérôme Rusak, associé de Day One, en cliquant ici.